Skip to content

17 mai 2018

Du côté des Arts Plastiques

1

Des œuvres de l’artiste Harold Guérin et des créations d’élèves exposées au cloître des Récollets :

Suite à sa résidence, une première, engagée entre la Ville de Saverne, le Lycée Leclerc, le collège Poincaré et le Frac Alsace (Fonds Régional d’Art Contemporain)en partenariat avec le Gip-Acmisa ( Action Culturelle en Milieu Scolaire d’Alsace), au cloître des Récollets, Harold Guérin présente       « To dig dug dug », une exposition des créations inspirées par ce territoire nouveau pour lui et des travaux artistiques d’élèves de primaire, de collège et de lycée, qu’il a accompagnés.

François Schaeffer, l’adjoint à la culture, se réjouit de cette « résidence réussie au centre multiculturel des Récollets qui compte actuellement cinq artistes avec des travaux et des animations. »

Anne-Virginie Diez du Frac remercie les différents partenaires dont les établissements scolaires et félicite Harold pour son «  travail sensible et délicat. »

Patrice Brand, proviseur du Lycée, parle de « moments de plaisir pour les lycéens et de rencontres enrichissantes. » Marie-Claude Klein-Gerber, principale du collège Poincaré s’intéresse « aux œuvres précises et magnifiques faites de matériaux difficiles à travailler –  apprécie l’investissement des élèves qui déploient beaucoup d’imagination – et remercie Eric Kern pour cet engagement artistique. »

Eric Kern, professeur d’arts plastiques au lycée Leclerc et au collège Poincaré, souligne «  l’importance pour les élèves qu’un artiste et pas un prof soit intervenu. Harold est l’œil extérieur qui demande de l’exigence aux élèves. »

L’artiste préfère le mot paysage, pour les références artistiques, au mot territoire, une notion complexe. « Ma démarche artistique s’intéresse à nos façons de représenter le territoire, de le saisir et de se l’approprier. » Le travail personnel de Harold se situe au croisement de différents univers : celui de l’espace géographique et des territoires, celui des sciences et des techniques, celui de l’intelligence de la main et de la poésie des matériaux.

Aux Récollets, Harold propose une nouvelle approche du paysage, à travers le dessin, la photographie, la sculpture. Le volet pédagogique de sa résidence lui a permis de passionner quelques centaines d’élèves et leurs professeurs.

Les enfants de CM1 ont travaillé sur « Point de vue » à partir de la gloriette du château des Rohan où ils sont scolarisés, ont découvert la vue d’en-haut sur le parc et les environs, avec enthousiasme et ont réalisé des dessins sur un support rond suspendu.

Les collégiens des collèges Poincaré et Sources ont visualisé « la reprise du territoire par la nature – in situ » sur le chemin de l’école, choisissant un lieu sur leur trajet quotidien, y apportant un regard neuf, écrivant une parole et créant une œuvre à partir d’une image.

En savoir plus... Actualités, Arts plastiques

Comments are closed.