Skip to content

20 février 2014

Critique du film WOLF par les élèves de la classe de 4e3

wolf-film-2655

I. Fiche technique :

Titre : Wolf
Couleur
Date de sortie : 14 septembre 1994 en France
Nom du réalisateur : Mike Nichols
Pays d’origine : Etats Unis
Le genre du film : Fantastique
Nom des acteurs principaux : Jack Nicholson (Will Randall), Michelle Pfeiffer (Laura Alden), Christopher Plummer (Raymond Alden), James Spader (Stuart Swinton)
Durée : 2 h 15 min

II. Résumé :

Will Randall est un éditeur new-yorkais réputé. Une nuit de pleine lune, alors qu’il est en voiture dans le Vermont, il renverse un loup. Will sort de sa voiture pour voir s’il a tué le loup. Celui-ci lui mord la main, alors que Will essaie de le déplacer pour pouvoir continuer sa route. Très vite, il commence à se transformer en loup sans qu’il ne s’en rende compte. Will se fait licencier par Raymond Alden, le nouveau directeur de la maison d’édition et remplacer par Stuart Swinton qui a une liaison avec Charlotte, la femme de Randall. Lors de la soirée où Alden annonce à Will qu’il perd son poste, ce dernier fait la rencontre de Laura Alden, la fille de son patron. Plus les semaines passent, plus les instincts sauvages du loup apparaissent chez Will, qui en profite alors pour essayer de reprendre sa place dans la maison d’édition, ce qu’il parvient à faire.
Pour essayer de se soigner, le héros rend visite au Docteur Vijav Alezais qui lui donne une amulette servant à le protéger et à l’empêcher de se transformer en loup à la prochaine pleine lune. En échange de ce cadeau, le docteur demande à Will de le mordre pour que le vieil homme vive plus longtemps, ce que Will refuse de faire tout en conservant l’amulette.
Cependant, il est bientôt responsable de plusieurs meurtres, qu’il commet sous sa forme animale, dans la ville. Le corps de sa femme est retrouvé mutilé et Will est soupçonné. Epouvanté, il se rend au chalet des Alden et demande à Laura, avec qui il a une liaison, de l’enfermer dans l’écurie. Au même moment, la jeune femme reçoit un appel d’un détective qui lui annonce que de l’ADN canin a été retrouvé sur le corps de Charlotte. Alertée, elle se rend au poste de police où elle se heurte à Stuart qui semble s’être lui aussi transformé en loup, après avoir été mordu par Will.
Laura se dépêche de rentrer à son chalet mais Stuart parvient à la retrouver et essaie de la violer ; Will parvient à se libérer et les deux hommes se battent. La jeune femme abat Stuart et son compagnon fuit dans la forêt, à l’approche des autorités. Laura, quant à elle, commence à se transformer en loup, elle aussi, conséquence de sa relation amoureuse avec Will. La dernière scène montre la jeune femme qui rejoint son compagnon dans la forêt.

III. Analyse :

1) Le réalisateur :

Quelques autres films qu’il a réalisés :
Qui a peur de Virginia Woolf ? 1966
Le lauréat 1967
Working girl 1989
Primary colors 1998
Closer entre adultes consentants 2004
La guerre selon Charlie Wilson 2007

Son style :
Il fait un peu de tout : des thrillers, des comédies, des drames et des films fantastiques. Il n’a donc pas vraiment de style particulier.

Son but :
En tant que réalisateur, il cherche à nous montrer que les relations humaines sont parfois proches des relations animales : les collègues de Will sont prêts à tout, par soif de pouvoir et d’argent.

2) L’interprétation :

Les acteurs ont bien joué car les scènes avaient l’air naturelles et ils ne surjouaient pas.
Les acteurs ont été bien choisis car ils ont de l’expérience, sont assez connus et ont tous du talent.

3) L’image :

La qualité de l’image est excellente, au vu de l’année où le film a été réalisé et il y a une grande variété de plans dans chaque scène, c’est-à-dire que la caméra ne reste pas à un seul endroit : parfois, elle fait un gros plan sur un des acteurs, puis sur le décor et à nouveau sur les acteurs.

4) Les décors :
Les décors sont réalistes : il ne s’agit pas d’images de synthèse mais de décors fabriqués ou naturels. Ils sont adaptés aux scènes qui sont tournées : quand la scène doit faire peur, le décor est sombre; quand elle montre de l’amour, le décor est lumineux.

5) La musique :

Ennio Morricone est né à Rome le 10 novembre 1928. Il fait ses études au conservatoire de Santa Cecilia, puis compose une vingtaine de bandes originales de 1959 à 1964, avant d’être embauché par son ami d’enfance Sergio Leone pour la musique du western Pour une poignée de dollars. Le film et sa musique remportent un grand succès et Ennio deviendra le compositeur exclusif de Leone.
Après s’être consacré exclusivement au cinéma italien durant les années 60, Morricone travaille plusieurs fois en France durant les années 70, par exemple avec Jean-Paul Belmondo et, dans les années 80, aux Etats Unis, avec Mike Nichols.

Il a aussi composé les musiques des films :
Pour une poignéede dollars
Le bon, La brute et le Truand
Il était une fois dans l’ouest
Le professionnel
Il était une fois la révolution
Sacco et Vanzetti
Les moissons du ciel
Le Pré
Il était une fois l’Amérique
Mission

6) Le scénario :

Le film a été mis en scène par Jim Harrison et Wesley Strick

Qu’a-t-il de différent ou d’original par rapport aux autres scénarios portant sur ce thème ?
L’histoire est actuelle. En général, les histoires de loup-garou se passent dans les siècles antérieurs (XIIe ou XIIIe siècles). La transformation n’est pas immédiate et elle s’accompagne d’une réussite dans la vie du héros puisqu’il parvient à reprendre son poste. A la fin, la compagne de Will se transforme, elle aussi, en loup-garou.

7) Les dialogues :

On trouve du vocabulaire qui met en valeur la transformation fantastique :
 » Je ne fais que marquer mon territoire  » lorsqu’il urine sur la chaussure de son collègue.
 » Ca empeste à des kilomètres  » quand un collègue dit ne pas avoir bu d’alcool alors que c’est faux
 » la bête se hérisse  » dit Will, quand il est décidé à se battre pour récupérer son poste.
 » J’ai l’impression qu’un esprit est en moi  » dit-il à un autre moment.

8) Les effets spéciaux :

Le maquillage, la façon de filmer, les costumes… : tout ce qui rend les scènes fantastiques vraisemblables :
Le film a été tourné en travelling, c’est-a-dire que la caméra a bougé dans l’espace pour filmer les déplacements des acteurs.
Le soir où il s’est fait mordre par le loup, la pleine lune était très proche. A l’endroit où Will s’est fait mordre par le loup, on peut voir la morsure et des poils qui commencent à pousser autour.
Après s’être  » nourri « , Will a plein de sang sur le visage.
Une nuit, Randall attaque un homme et, le lendemain, il trouve deux doigts de sa victime dans une de ses poches.
Il se déplace à quatre pattes et hurle comme un loup.
Lors de la transformation, on peut voir des poils pousser sur tout le corps du héros.
La nuit, quand le héros se transforme en loup-garou, on voit que sa peau devient plus foncée, ses oreilles et ses canines deviennent plus longues et plus pointues et ses yeux deviennent verts. Il court presque aussi vite, mord et saute comme un loup.
Lorsqu’il se bat contre Stuart, lui aussi transformé en loup, les deux hommes bondissent et se battent comme des loups, ils ont du sang partout.
A la fin du film, Will Randall devient complètement loup et Laura Alden aussi, elle part le rejoindre dans la forêt.

9) Les atouts / points négatifs du film :

a. Les atouts :

Les ingrédients fantastiques sont présents :
Le début est réaliste mais, très vite, le thème du loup-garou, déjà annoncé dans le titre  » Wolf  » (thème fréquent dans le domaine fantastique), apparaît et constitue l’élément perturbateur.

Certains lieux renforcent le mystère :
Le chalet de Laura Alden, la forêt, le zoo…

Certains moments renforcent le mystère et le doute :
La nuit : au début, le héros croit que les aventures bizarres nocturnes sont des cauchemars mais c’est, en fait, la réalité.
Le brouillard : il réduit la visisbilité et augmente donc le mystère et le doute, au moment où il se fait mordre, par exemple.
La pleine lune : réputée pour favoriser les événements fantastiques.

b. Les points négatifs :

Quand on nous montrait la lune, nous pouvions nous attendre à ce que le héros se réveille et se transforme en loup-garou : ces actions étaient donc prévisibles.

10) Réception du film :

La réalisation de ce film a coûté 51 841 999,29 d’euros, c’est donc un film à gros budget.
Il a été bien reçu par le public car la plupart des critiques étaient bonnes.
En 1995, le film a remporté le trophée Saturn Award du meilleur scénario (Académie des films de science-fiction, fantastique et horreur).
Il a réalisé 1 323 148 entrées dans le monde, il a donc eu beaucoup de succès.

En savoir plus... Actualités, Français

Comments are closed.